Vous êtes ici : Accueil Nos actions pour la biodiversité Petit gibier Repeuplements Mener une action de repeuplement pour la perdrix grise
Actions sur le document

Mener une action de repeuplement pour la perdrix grise

Comment obtenir des subventions pour une action de repeuplement pour la perdrix grise dans le Haut-Rhin et conseils pour réussir les lâchers.

Conditions pour pouvoir bénéficier de la subvention.

  • La technique à utiliser est celle des parquets de lâchers répartis à l’intérieur des cultures cynégétiques.
  • La subvention accordée par la Fédération des Chasseurs est identique à celle des faisans, à savoir 1,80€ par oiseau.
  • Une seule rotation de perdrix grise sera subventionnée, et ce à raison de 15 oiseaux pour un parquet de lâcher.
  • Sinon, l’ensemble des conditions administratives valables pour les opérations de lâchers de faisans sont identiques pour la perdrix.

Télécharger la demande de subvention au format PDF (105 ko)

Quelques conseils pour réussir vos lâchers.

  • Soyez attentifs à la qualité des oiseaux vendus par l’éleveur (état sanitaire, degré d’imprégnation, qualité du vol).
  • Les premiers jours après les lâchers laissent les jeunes perdreaux dans un état de vulnérabilité extrême face aux mustélidés, renards et autre rapaces. Le passage en parquets de lâchers est indispensable ; ceci permet aux jeunes oiseaux de s’habituer à chercher des graines au sol sans se risquer à des déplacements hasardeux dans un milieu alors inconnu.
  • Le parquet pourra avoir une surface de 3 à 4 m² pour une hauteur de 50 cm, cette cage sera constituée de lattes de bois assemblées entre-elles et habillées de grillage (maille de 20 ). On pourra prévoir une porte latérale qui servira à libérer les oiseaux en douceur le moment venu. Prévoir également une tôle ondulée couvrant une partie de la cage pour protéger les oiseaux des intempéries et du soleil. Au besoin, utilisez des branches pour dissimuler la cage.
  • Placez vos parquets en lisière de cultures, jamais en terrain découvert.
  • Equipez vos parquets d’une mangeoire et d’un abreuvoir. L’eau devra être disponible à volonté et être d’une qualité irréprochable.
  • Il faut éviter que les compagnies ne se regroupent, ce qui aurait pour effet de décantonner les perdrix. Respectez une distance suffisante entre les parquets. Selon les conditions de terrain, prévoir plus ou moins 500 m.
  • Placez au maximum 15 jeunes oiseaux de 8 à 10 semaines dans chaque cage et pensez à les baguer ou à les faire baguer.
  • L’alimentation à l’intérieur du parquet de lâcher se composera de farine 2ème age, de blé, de maïs concassé, de verdure et d’eau. La visite de l’ensemble des installations sera quotidienne.
  • Il est indispensable d’assurer la continuité alimentaire en dispersant autour du parquet la même nourriture que celle qui était fournie pendant la période de captivité.
  • Le lâcher interviendra au bout de 4 à 5 jours à la fin d’une journée calme, environ une heure avant la tombée de la nuit.
  • On peut également garder en cage 1 ou 2 oiseaux quelques jours supplémentaires. Ceux-ci feront office de rappel pour les autres et fixeront la compagnie sur votre lot de chasse.
  • Fait important : il peut arriver que des compagnies sauvages adoptent les nouveaux venus, et de ce fait augmentent les chances de réussite d’implantation des compagnies.
  • Si quelques perdrix sauvages subsistent, il sera évidemment judicieux d’implanter les parquets dans leur territoire.

Les autre subventions accordées par la Fédération des Chasseurs.

Comme pour le faisan, les JEFS et les cultures à gibier bénéficient également de subventions. Consultez là encore le service technique de votre fédération.

Si elle est importante pour le faisan, la haie l’est encore d’avantage pour la perdrix, surtout pendant les mois difficiles. Pour tout projet de mise en place de haies pensez à contacter votre Fédération.


Quelque soit votre problème, si vous avez une question, n’hésitez jamais à prendre attache avec le service technique de votre fédération…